Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire [Cinema]

En ce moment le cinéma est à l’honneur, profitons-en! Chers amis francophones, je ne sais pas si le film est d’ores et déjà sorti dans vos contrées, mais en Italie oui, et comme j’avais aimé le bouquin (et je ne crois pas être la seule), je me suis précipitée quand je l’ai vu à l’affiche.

Le livre vous vous en souvenez?

Un best seller suédois de 2009 traduit dans le monde entier et vendu à plus de 6 millions d’exemplaires

Le speech: un centenaire dont on s’apprête à fêter l’anniversaire dans une maison de repos, s’échappe. A la gare, un peu par inadvertance, il garde (puis part avec) une valise pleine de billets… Nous le suivrons donc dans sa « fugue » au gré des rencontres atypiques qu’il fera….mais ce qu’il l’est encore moins, atypique, ce sont tous les flashbacks de ce vieux monsieur, un peu naïf, qui a néanmoins une passion dévorante pour la dynamique et les explosions. Au fil de ses pérégrinations, pour le moins loufoques, il aura l’occasion de côtoyer Franco, Staline, le frère d’Albert Einstein (compagnon de Goulag), Truman, Mao Tse Toung Kim Jong II, et j’en oublie certainement.

Pour lire quelques critiques du livre, suivez ce LIEN

Des faits fantasques, sortis tout droit de l’imagination de Jonas Jonasson, qui, à l’époque m’avaient fait rire…. C’est donc avec une grande curiosité et une certaine crainte que je suis allée voir le film du suédois Felix Herngren.

Une adaptation cinématographique plutôt réussie

Curieuse donc, parce que vu le foisonnement de détails, de rencontres improbables, de lieux différents (du goulag à l’Indonésie en passant par la Suède, Paris, la Chine et la Russie) je me demandais dans quelle mesure le roman pourrait être adapté au cinéma. Craintive, car même si dans ce cas particulier l’exercice semblait fort difficile, l’adaptation d’un best-seller n’est jamais aisée et souvent décevante.

Que dire donc du film?

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ne m’a pas déçu. Le film est très largement inspiré du livre mais l’est aussi très librement dans le sens où (il en aurait d’ailleurs été impossible autrement) toutes les intrigues ne sont pas répertoriées fort heureusement. Certes l’enchainement des actions se fait à un rythme soutenu mais le film évite de tomber dans le principal travers du livre qui était être de trop en mettre justement. Alors oui, pour les besoins du film l’intrigue est légèrement différente mais qu’à cela ne tienne, le plaisir est intact. J’en viens presque à préférer l’intrigue d’aujourd’hui quand dans le livre je prenais plus de plaisir à suivre les aventures « historiques » et rocambolesques!

Alors bien sûr parfois l’humour est un peu poussif, noir sans aucun doute (d’après ce que j’ai pu en lire, certains auraient été choqués par des scènes pour le moins dures….) mais ce n’est  pas pour me déplaire.

À voir donc?

le ton est donné donc et j’ai passé un excellent moment.

Au delà de l’humour appuyé parfois, j’ai eu des relans de Forest Gump…Il y a en effet de fortes similitudes entre les deux films, notamment dans la narration et dans le fait que la providence naïve change parfois le cours de l’histoire l’air de rien!

La swedish touch n’était pas pour me déplaire non plus, je sens néanmoins que les américains n’attendront pas longtemps avant d’en faire un remake à la sauce hollywoodienne ….

En attendant, je remarque que les français sont les seuls à avoir modifier le titre original qui était « le centenaire qui sauta de la fenêtre et disparut »

En attendant donc sa sortie officielle le 28 mai prochain en France, voici un avant-goût du film, ENJOY!

Ce article est également disponible en Italiano.

,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :